En route vers Hienghène !

Publié le par celine et arno

Nous voici arrivés sur la côte Est avec sa végétation luxuriante bien typique qui montre bien que la sécheresse est une notion inconnue ici !



Le gros arbre sur la gauche, et bien c'est du bambou !

C'est en quelque sorte un autre pays. On laisse derrière nous les vastes plaines et prairies de l'ouest pour pénétrer au coeur d'une région humide à la végétation tropicale très dense voire étouffante...

La route de la côte Est s'intercale entre l'océan et les montagnes et croise de nombreuses cascades.
Sur le plan ethnique, 80 % de la population est d'origine kanak.

On remonte dans un premier temps vers le Nord de l'île direction Hienghène, "village" de 3000 âmes environ et organisés en tribus. Hienghène est en fait le nom de la rivière qui la borde et qui dans la langue veut dire : "pleurer en marchant" .
 C'est aussi le lieu de naissance de Jean Marie Tjibaou, leader indépendantiste kanak pacifiste assassiné en 1989 apès les accords de Matignon.






Le tourisme s'est bien développé à Hienghène (y a même un Club Med !), surtout du fait des formations rocheuses qui constituent une étape-photo incontournable !
Ce sont des falaises de lindéralique, rochers de calcaire noir découpés au couteau.


Mais la curiosité la plus célèbre du coin est sans conteste "la poule couveuse", magie de la nature qui a façonné la roche à l'image du volatile !



Etonnant non ?

Son voisin a, quant à lui, pris la forme d'un sphinx, même plus la peine d'aller en Egypte !



 On laisse le village dernière nous et on continue notre route vers le Nord pour arriver au bord de la Ouaième ou se dresse le dernier bac en activité de Nouvelle-Calédonie.


Le vieux ferry bruyant est piloté par un conducteur qui bascule les hélices d'un côté à l'autre accomplissant ainsi les aller-retour  et ce 24 h/24 !
On traverse à notre tour et on se croirait presque à Eurodysney ! (bon la vitesse en moins...)

Les paysages défilent jusqu'aux fabuleuses cascades locales : Les cascades de Tao et Colnett


Les cascades se succèdent dans la montagne, surtout après les pluies et descendent vers la mer en petits creeks.


Une petite ballade permet de remonter le cours d'eau sur quelques centaines de mètres vers un lieu de baignade




Spéciale dédicace à Mika, j'ai mis mon T-shirt jaune !

Il est temps de trouver un camping pour la nuit d'autant plus que le temps se gâte.
A peine le temps de monter la tente que déjà la pluie devient torrentielle ! On est bien dans le  NNOOOOORD !!!
Pluie continue toute la nuit et dîner humide sous le faré, on peut dire qu'on s'est bien fait ratouiller la gueule !

Vivement demain !

Publié dans La côte Est

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mika 19/05/2008 12:44

Mon dieu, j'espere que la lessive n'est pas cher en Calédonie, car le pôvre t-shirt jaune doit en baver !! Cela dit Arno, on peut se cotiser pour renouveller ta garde robe !! Bisous

vanessa 18/05/2008 11:07

ahlalalalala ... !!! ça me donne déjà l'envie d'y être .... tres jolies photos .